Accueil  La Chaire  Activités Étudiante
Ingénieure
Professeur Parent Collaborateurs Contactez-nous

La Chaire Marianne-Mareschal vous souhaite une bonne rentrée 2015 !


Zoom sur...

Le 15e anniversaire de la Chaire Marianne-Mareschal !


Qu'est-ce qu'une ingénieure?

  Le travail de l'ingéneurie
 

L’ingénieure travaille dans le domaine des sciences appliquées. Cela veut dire qu’elle applique les principes de différentes sciences dans le but de trouver des solutions concrètes à des problèmes de la société. Par exemple, alors que la physicienne découvre les principes de fonctionnement de l’électricité, l’ingénieure, elle, va les appliquer dans le but de concevoir un système d’éclairage.

La profession d’ingénieure étant très variée, cette dernière peut travailler dans la production en prévoyant, par exemple, le fonctionnement et l’implantation d’une chaîne de montage. Elle peut aussi travailler dans le secteur de la recherche conjointement avec des scientifiques. Ce faisant, elle formule de nouvelles théories ou hypothèses et les met à l’épreuve. Le travail de l’ingénieure peut se traduire à travers la conception en créant des systèmes, des procédés, des nouveaux produits ou encore, en les améliorant. De même, il est possible pour une ingénieure d’enseigner la physique, la chimie ou les mathématiques.

 

Les différentes spécialités de génie

Le génie chimique se retrouve à travers les médicaments, les cosmétiques, l’industrie des plastiques, le contrôle de la pollution, etc. Travaillant souvent dans des usines, cette ingénieure transpose à l’échelle industrielle les découvertes du monde de la recherche.
Les ingénieures en génie civil ne font pas que des ponts! Elles rénovent et entretiennent les routes, les aéroports et les édifices. Elles peuvent aussi s’occuper d’environnement par le traitement des eaux.
Le génie électrique étant un assez grand domaine, on peut le diviser en deux catégories : l’électrotechnique et l’électronique. La première englobe la production, le transport, la distribution et l’utilisation de l’énergie électrique. La seconde comprend la conception et la fabrication de circuits et d’appareils électroniques.
L’ingénieure en génie géologique est une spécialiste des sols. Elle analyse l’écorce terrestre et elle évalue les problèmes liés à la construction de barrages ou de tunnels. Elle peut aussi travailler dans le domaine de l’hydrogéologie en décontamination des sols ou dans la conservation de l’eau potable.
Le génie industriel nécessite une bonne connaissance des autres génies car on peut y être appelé à travailler avec d’autres ingénieurs lors de l’implantation d’une usine ou l’adaptation de cette dernière aux nouveaux besoins. Cette ingénieure peut être chargée de rendre des systèmes plus productifs et sécuritaires.
Le travail de l’ingénieure en informatique se résume à la conception et à la fabrication d’ordinateurs, mais aussi de processeurs, disques rigides, modems, etc. De son côté, le génie logiciel se concentre d’avantage sur la conception de logiciels et la programmation.
L’ingénieure en matériaux travaille à fabriquer ou à améliorer … des matériaux! Elle conseille les gens de l’industrie sur le bon matériau à utiliser dans telle ou telle circonstance ou la manière de le fabriquer. Son travail a des répercussions dans des domaines aussi vastes que les transports, la biologie ou la mécanique.
Le génie mécanique porte sur la conception, l’installation ou le perfectionnement des machines qui utilisent de l’énergie. La contribution de cette ingénieure peut s’apprécier aussi bien à travers le moteur d’un avion que dans le fonctionnement d’un manège de la Ronde ou d’une centrale nucléaire.
Si on cherche l’ingénieure en génie physique, on a de bonnes chances de la trouver dans un laboratoire de recherche. Elle conçoit, expérimente et met au point des outils de haute technologie. Un excellent exemple de cette technologie est la fibre optique.

 

Qui peut devenir ingénieure?

Contrairement à ce que l’on pense, il n’est pas nécessaire d’être une « bollée » pour étudier en ingénierie. L’important c’est plutôt d’aimer les sciences et de posséder des qualités telles la créativité, la curiosité, l’esprit d’équipe, l’imagination et la persévérance.

 

Les préalables

Les conditions d’admission varient beaucoup d’une université à l’autre. En général, on exige un diplôme d’études collégiales en sciences de la nature. Par contre, certaines écoles acceptent un DEC technique. La meilleure chose à faire reste encore de s’informer auprès du conseiller en orientation de votre école. Il est aussi possible de contacter directement la coordonnatrice de Bureau de recrutement de l’École Polytechnique de Montréal, Mme Esther Caouette au (514) 340-4929.


 
Étudiantes


L'équipe
Faites connaissance avec les titulaires.

Faites connaissance avec les chargées de projet.


Femmes géniales

Faites connaissance avec des femmes géniales.

 

Partenaires